Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques d'un Gars Normal
  • : « Le monde n’est pas tel qu’il est mais tel que nous le voulons, soyons le changement que nous voulons pour le monde » Gandhi
  • Contact

Archives

Liens

5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 11:02

Pour tous les jeunes amoureux de la République, de la démocratie, et qui ne comprennent plus ce qui se déroule sous leurs yeux...

 

J’habite un endroit, un petit endroit, un endroit où, bizarrement, tout va de travers ; un endroit où les gens sont pauvres, mal logés, où il pleut tout le temps, un endroit où les gens ne s’aiment pas, ne se parlent pas, un endroit plein de méchants patrons, de syndicalistes, de racistes, d’homophobes, de xénophobes, de libéraux et de communistes, et plein d’autres avec des mots compliqués comme ça... J’habite un endroit sur la Terre où les gens n’ont pas conscience de leur citoyenneté, de leur appartenance à une communauté, à un peuple. J’habite la France...

  

J’ai trente ans et j’ai l’impression d’en avoir quatre fois plus, tellement l’ambiance nationale devient morose et fatigante... Je me fous à l’heure actuelle de qui a été, car on sait très bien que la belle de gauche et la bête de droite ne pourront pas mettre en place leurs idées, bonnes ou mauvaises, car le seul dénominateur commun à notre peuple est la plainte.

  

Quand allons-nous nous réveiller ?

  

Je fais partie d’une génération qui a été élevée par des gens qui ont vécu de folles années, pleines d’emploi, de sexe et de drogues, pleine de libertés et d’envies. Les mêmes, qui, aujourd’hui, après s’être révoltés en 68, gèrent notre pays d’une main de velours dans un gant de fer. Non, je ne me trompe pas dans cette métaphore lourde de sens. Je suis fatigué de cette France molle, qui ne sait plus où elle va, ni ce qu’elle fait et surtout ce qu’elle fera.

 

Qui peut croire aujourd’hui que nous puissions vivre sans immigrés, en travaillant moins, et surtout en gagnant plus ! Qui peut croire qu’un pays égalitaire, démocratique, riche, c’est un pays où tout le monde gueule, ne fait rien et surtout, tape sur le premier venu qui essaie de faire quelque chose ?

  

Quelques exemples :

  

Les jeunes étudiants de la Sorbonne manifestent contre la réforme LMD, il y a quelques années ; que me dit une fille dans la rue, qui m’invite à manifester ? « Ouais, euh, c’est dingue, on va nous obliger à faire des stages et en plus même pas payé le Smic, ouais, c’est dégueulasse ! » La même à qui je réponds que dans mon école, j’ai effectué des stages qui m’ont permis d’apprendre à travailler en entreprise, me rétorque : « Mais la fac, c’est pas un endroit où on apprend un métier, pov’ con ! »

  

Je vous laisse imaginer ma stupeur, moi qui croyais que les études servaient à permettre de travailler un jour afin de contribuer à ma vie et aussi à celle des autres un peu plus démunis...

  

Quelques années plus tard, toujours à la Sorbonne, des chaises volent, des ordinateurs aussi, des jeunes en mal de révolte, fans des années 70 qu’ils n’ont jamais connues, avec des tee-shirts du Ché et des keffiehs sur la tête, habitant souvent des beaux quartiers de Paris, se révoltent contre le CPE.

  

Ont-ils compris que le CPE était fait pour les mecs réellement oubliés dans notre société, ceux-là mêmes qui avaient mis le feu aux banlieues quelques mois plus tôt et qui ne trouvent pas de travail car ils coûtent trop cher aux petites entreprises qui, du coup, n’osent pas s’engager ?

  

Une amie en cours à l’IUFM d’une grande ville de France s’entend dire ici et là, que « les gens de droite moi j’peux pas leur parler, c’est au-dessus de mes forces, ils sont vraiment trop intolérants ! » ; ou encore, un professeur en cours, dit à toute une assemblée : « Faisez (sic) gaffe pasque quand le p’tit Nicolas sera au pouvoir, vous allez tous en chier, alors vous savez quoi faire ! »

  

Autre exemple : le type dans une soirée qui dit tout le temps : « De toute façon, ce pays, c’est d’la merde, plein de cons, moi je vote pas, ça sert à rien. » Bah, c’est bizarre, pourquoi tu te plains si tu ne votes pas ?

  

Exemple type : les personnes âgées, à la campagne, qui n’ont jamais vu un noir, me disant que ceux-ci sont vraiment trop sales, qu’à la télé, ben, y’a trop de juifs, et qu’Arthur, eh ben, y gagne plein de fric, et que TF1, c’est d’la merde, mais j’regarde quand même. (Pour rappel, TF1 fait les mêmes audiences que les grandes chaînes américaines, sauf qu’il y a 270 millions d’Américains et seulement 60 millions de Français et bizarrement, c’est la chaîne la plus détestée des Français...)

  

Dernier exemple : ceux qui disent : « L’Etat, c’est vraiment un pourri, pasqu’il a plein de fric et il m’en donne pas assez ! ». Mais qui ne sait pas que l’Etat, c’est nous ? Que l’Etat ne peut pas dépenser plus qu’il ne reçoit ?

Ainsi je pose différentes questions.

  

Les syndicats représentent 8% des travailleurs. Pourquoi 8% seulement, et pourquoi les écoute-t-on de plus en plus ?

c'est cela que l'on appelle une rencontre avec les représentant des travailleurs (mais ettendez ils ne représentent pas 92% des autres...)

  

Pourquoi personne ne comprend-il que l’Etat est comme une famille, comme une entreprise, comme une association ? En effet, il reçoit de l’argent, le dépense au mieux et parfois emprunte en prévision du futur. Sauf que là, nos chers aïeux ont tellement emprunté pour eux que maintenant, c’est notre génération qui va devoir se démerder à rembourser, parce qu’il faudra bien rembourser un jour...

  

Comment un candidat à la présidentielle peut-il dire qu’il mettra le Smic à 1 700 euros alors qu’il sait que c’est impossible, et comment les journalistes de tous horizons peuvent-ils reprendre l’information sans rien dire ?

  

Comment des gens peuvent-ils voter pour un homme dont on sait qu’il jugera les gens non pas sur leur faits et gestes mais sur leur couleur (Le Pen) ?

  

Comment certains arrivent-ils à faire croire aux gens mal informés que ceux qui ont de l’argent sont tous malhonnêtes ? Que ferait Poutou s’il gagnait à Euromillions ?

  

Pourquoi les Enfants de Don Quichotte n’invitent-ils pas les SDF chez eux ? Pourquoi ne les aident-ils pas à retrouver une situation ?

  

Comment peut-on affirmer qu’on va continuer à augmenter les impôts ? En effet, vous connaissez beaucoup de pays où quelqu’un de riche peut donner jusqu’à 60% de ce qu’il gagne ? Même Jésus n’était pas aussi généreux...

  

Je ne crois pas avoir les bonnes idées, la science infuse et tout ce qui s’ensuit, par contre, je suis sûr d’une chose, c’est que malgré la bonne volonté de nos deux principaux candidats, ils ne pourront rien changer tant que nous, Français, nous ne changerons pas !

  

Alors changeons ! Ecoutons-nous. Parlons-nous. Pensons aux gens qui se sont battus pour que nous puissions aujourd’hui nous exprimer ! Assumons notre envie de gagner de l’argent, de vivre mieux ! Ou alors nous devrons assumer notre chute.

Partager cet article

Repost 0

commentaires