Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques d'un Gars Normal
  • : « Le monde n’est pas tel qu’il est mais tel que nous le voulons, soyons le changement que nous voulons pour le monde » Gandhi
  • Contact

Archives

Liens

19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 17:57

Liberté, Egalité, Fraternité, qui ne connaît pas la devise ornant le fronton de tous nos bâtiments officiels.

 

Cette vieille devise, de plus de 200 ans, tout le monde, ou presque en connaît l’histoire. Dès notre plus jeune âge, dans les écoles de la république, nous avons appris à la comprendre, l’aimer et la respecter. Nous avons appris à vénérer tous les héros qui se sont battus pour notre liberté ! Il serait choquant de vouloir foutre à la poubelle cette foutue devise désuète !! Ce n’est pas complétement mon intention. La mienne, c’est de vouloir m’arrêter sur un mot, Egalité.

 

Quelques 200 ans après, il s’invite dans quasiment tous les débats de société. Au nom de ce sacrosaint principe, notre démocratie se dit prête à tout. En un sens, au 21ème siècle, il semblerait complétement choquant de ne pas vouloir les mêmes droits pour tous.

 

On sait où nous a mené le refus de l’Egalité, la domination des uns sur les autres, tout au long de notre Histoire. On aime à croire que cela ne reviendra plus jamais ! Alors, au nom de l’égalité, la société se dit prête à accepter tout ou presque. Mais justement, au nom de cette foutue Egalité, jusqu’où doit-on aller ?

 

 

Un peu d’histoire !

 

 

La déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, dans son article 1er, définit ainsi l’Egalité. « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune. »

 

Plus tard, en 1793 puis en 1795, ce concept se fait plus précis, « Tous les hommes sont égaux par nature et devant la loi. » 1793, « L'égalité consiste en ce que la loi est la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. L'égalité n'admet aucune distinction de naissance, aucune hérédité de pouvoirs. » 1795

 

Par l’Egalité, la République refuse toute élévation, par la naissance ou le rang, des uns vis-à-vis des autres. Elle réclame une société plate, sans écart. Tous logés à la même enseigne !! Cette notion trouve tout son sens dans le contexte de l’époque mais quelques 200 ans plus tard, elle a un arrière-goût marxiste effrayant.  

 

 

En 1789, la masse voulait la Liberté et l’Egalité est de façon concomitante. La liberté suprême était justement d’avoir les mêmes droits que tous !! De vouloir la même platitude, la naissance et l’hérédité ne pouvait plus être les seuls critères de réussites, il fallait une chance identique pour tous de progresser socialement.

 

 

Dans ce contexte, l’Egalité était étroitement liée au combat pour la Liberté.

 

 

Qu’en est-il au 21ème siècle ?

 

 

Aujourd’hui, elle est galvaudée ! Elle inspire toutes les minorités pour la recherche de droits. Elle inspire nos politiques socialistes dans la recherche de la platitude.

 

Protéger les minorités, oui et sans attendre. Leur permettre d’exprimer librement leur opinion, de vivre librement leurs envies etc… bien sûr ! Personne ne veut le contraire.

 

Mais doit-on, au nom de ce principe, vouloir remettre en cause jusqu’à la loi naturelle ? Oui, diront certains, parce que dès notre naissance nous sommes égaux en droits ! Etonnante façon de penser qui en vient jusqu’à remettre en cause notre sexualité. L’Homme asexué principe ultime d’Egalité. Soyons cohérents alors ! Accordons les mêmes droits aux plus grands nombres et à toutes les « dérives » possibles.

 

Au-delà de l’Egalité, il y a des principes moraux, éthiques et naturels à ne pas remettre en cause ! Ceux-ci font partis du patrimoine de l’humanité et il est hautement plus respectable que les revendications de quelques excités !!

 

A trop traîner l’Egalité dans la boue, on risque de perdre de vue qu’il s’agissait avant tout d’un combat de la Liberté pour un monde meilleur. Un monde dans lequel chacun peut s’épanouir à la mesure de ses capacités, de ses origines. De l’ouvrier au patron, des handicapés à Einstein, de l’hétéro à l’homo, de l’arabe au français, etc…, un monde fait de différences !

 

Vouloir le refuser, au nom de l’Egalité, c’est vouloir l’abaissement pour tous ! Le nivellement vers le bas ! Ne pas reconnaître les différences, c’est mentir au plus grand nombre.

 

La nature nous a fait différente, c’est un fait indiscutable. Il appartient à nos gouvernements de sauvegarder ces différences et de nous permettre de vivre tous en harmonie, de protéger notre liberté. Il nous appartient par contre de refuser la platitude et l’effacement de nos différences. L’accepter, c’est implicitement accepter le nivellement vers le bas voulu par l’Egalité pour tous !!  

Partager cet article

Repost 0

commentaires